La diet culture alias la culture des régimes : c’est quoi ?

diet-culture-definition

Lorsqu’une amie vous propose une raclette, à quoi pensez-vous ? Êtes-vous enjouée et partante ? Ou pensez-vous à ce que vous avez mangé la veille afin d’éviter les excès ? La diet culture voudrait que vous réfléchissiez à deux fois avant d’accepter cette proposition. En fait, elle voudrait même que vous la refusiez. Pourtant, ce soir, un repas entre copines, ça vous tente... Pour y voir plus clair et répondre à votre amie, expliquons ce qu'est la culture des régimes et comment s’en libérer. 

D’où vient la diet culture ?

La diet culture (ou culture des régimes en français) remonte à l'Antiquité grecque.

À l’époque, contrôler son apport alimentaire était vu comme un signe de maîtrise de soi et comme l'une des plus grandes vertus. 

De plus, le corps était considéré comme un moyen de mesurer son bien-être mental. Plus un corps était fin et musclé, plus son propriétaire était heureux.

Dans la société grecque antique, contrôler son poids était donc un objectif de tous les jours. Cela permettait aux citoyens de montrer à leurs voisins qu'ils étaient en parfaite santé physique et mental.  

Aujourd’hui, où retrouve t-on la culture des régimes ?

origines-culture-des-regimes

 

La culture des régimes est partout dans les médias, dans les magazines féminins, dans les conversations quotidiennes… Pourtant, ce culte est si bien ancré dans nos idéaux de pensée qu’il en est presque difficile à déceler. 

Alors, voici quelques exemples...

Quand une collègue refuse un pain au chocolat en prétextant faire attention à sa ligne (alors qu'elle en meurt d'envie), c’est la diet culture qui le lui dicte. Lorsqu’à Noël un proche vous fait une remarque désobligeante sur votre physique, c’est à cause de la diet culture. Et lorsque vous vous empêchez de manger une part de gâteau à 16 h pour combler votre petit creux, c’est encore la culture du régime qui en est responsable

Vous l’aurez compris : ce concept grossophobe se fiche de votre humeur, de  votre morphologie,  de votre poids de forme ou de la diversité corporelle. Selon elle, nous devrions toutes et tous être minces (voire maigres) et musclés. 

Quelle définition donner à la diet culture

Selon la nutritionniste Christy Harrison, auteure du livre Antirégime - découvrez l'alimentation intuitive et faites la paix avec votre corps, la culture des régimes c’est :

“Un système de croyances qui promeut la perte de poids comme un moyen d’atteindre un meilleur statut social.”

Mais aussi…

“Un système encourageant la minceur, la musculature et des formes corporelles particulières associées à la santé et à la vertu morale.”

Dans son ouvrage, la nutritionniste s'attaque à la culture du régime en expliquant que ce système est restrictif et punitif. Selon elle, tous les aliments ont du bon et suivre des régimes nous empêche d’écouter nos signaux internes (faim, rassasiement). D’ailleurs, les régimes sont pour la plupart inefficaces ! Et oui : 95 % des régimes échouent

Quelles sont les conséquences de la diet culture ?

consequences-culture-regime

La diet culture encourage la restriction cognitive. Elle nous pousse donc à restreindre notre alimentation volontairement pour contrôler notre poids et/ou notre apparence. À cause d'elle, nous avons tendance à manger moins voire à nous sous-alimenter, ce qui représente un réel danger pour notre santé. 

Au-delà de cela, voici les conséquences possibles de la diet culture

  • Baisse de confiance en soi ;
  • Insatisfaction corporelle ;
  • Apparition de complexes
  • Recherche constante de perfection ;
  • Body checking permanent ;
  • Dysmorphophobie ;
  • Troubles alimentaires (TCA).  

Pour éviter ces risques, il est important de comprendre que nos besoins varient en fonction de nos hormones, de l’heure de la journée, de notre stress…

Nous ne pouvons pas contrôler notre poids en permanence et… ce n’est pas grave !

Le bonheur se joue d’abord dans la tête.

Alors, libérons-nous de la culture des régimes !

Chez Cuissoh, nous souhaitons vous aider à vous libérer de la culture des régimes.

Pour cela, commencez par écrémer votre feed insta pour ne garder que des comptes qui vous font du bien. Ne comptez plus vos séances d'entraînement, ne montez plus sur la balance tous les lundis et passez à l’alimentation intuitive...

Nous, on s’en fiche éperdument de votre poids, de vos habitudes alimentaires ou de votre activité sportive. Nous savons qu'il est difficile de maintenir un poids stable tant la vie d'une femme peut être chamboulée. Enfin, nous savons aussi que vous êtes la meilleure version de vous-même, quel que soit le chiffre qui s'affiche sur votre balance. 

D'ailleurs, nos shorty vont du 34 au 56 afin que toutes les femmes puissent dire adieu aux frottements entre les cuisses !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.


POUR CONTINUER LA LECTURE

Les dernières semaines ont été pleines de rebondissements pour notre petite équipe (et pour vous !) : il était temps de vous en dire plus. Plongez avec nous dans le passage du projet entrepreneurial à l'entreprise 🤿

Vous ne connaissez pas la différence entre les mouvements "body positive" et "body neutrality" ? Dans cet article, Cuissoh vous explique les différences, les critiques et les plus-values de ces deux philosophies.
Il vous arrive de vous demander ce qu'est l'inclusivité ? Proche cousine de l'inclusion et de la diversité, l'inclusivité vise à accepter, favoriser et défendre les personnes qui ne rentrent pas dans les cases (et c'est tant mieux) !